A vélo, dans les vignes de Marlborough

IMG_7485
Une carte des domaines, des vélos et c’est parti pour la découverte des prestigieuses maisons de Marlborough.

Il y a une semaine, Laura avait partagé sa plume avec Salomé Vallée, venue avec sa famille nous rendre visite en début d’année. Cette fois, on laisse le clavier au papa, Mathieu, un ami de très, très longue date. Viticulteur à Parnay, à deux grappes de raisin de Bourgueil, il avait coché depuis longtemps sur sa to do list kiwi la case Vignoble de Marlborough. On a donc enfourché nos vélos – à la fois chouette et plus sûr pour enchaîner les dégustations ! – et nous nous sommes lancés à huit, sur les petits chemins, où les porteurs d’eau ont finalement gardé leurs bidons… Pour le reste, je vous laisse entre les mains de Mathieu, leader de l’étape.  (François).

IMG_7482

Mathieu – 16 mars 2019.

EN SELLE ! Parlons donc de notre journée à travers le Marlborough. Cette vallée est la plus connue de Nouvelle-Zélande, un peu comme la Vallée de la Loire chez nous. Les domaines les plus connues pour leur qualité (ou leur quantité) y sont présents : Cloudy Bay, Villa Maria, Dog Point ou Clos Henry.

Nous avons donc prévu de la parcourir sur une journée. En ce mois de janvier où le soleil est présent, mais juste agréable, Céline et François ont prévu une balade dans les vignes en vélo. Peur du gendarme ? Non plutôt envie de faire une journée ludique pour que les enfants s’y retrouvent.

En route dans le vignoble : Vignes larges, goutte à goutte, tout est pensé pour faire du rendement … les Kiwis restent pragmatiques. En Loire, on est trop rêveurs 😉

Stéphanie et moi, nous sommes un peu inquiets car nous refusons toujours les gens qui demandent une dégustation à vélo. En terre Kiwi, nous verrons… Contrairement à la Loire à vélo qui enchaine les montées et les descentes, la ballade est plutôt facile, nous faisons 500 m et déjà une première halte ! Au domaine Hans Herzog.

IMG_7455

Quel bon moment ! Les vins sont d’une richesse ! La singularité de ce domaine est de produire 29 cépages différents sur 11 hectares. Le Sauvignon Blanc et le Pinot Noir, les deux rois de Nouvelle-Zélande, y sont bien présents mais ici on cultive la diversité. Quelle belle déguste !

IMG_7442
Dégustation très chic chez Hans Herzog.

On sent un travail sur la qualité et la recherche de vins concentrés. Les vignes sont conduites en bio et ils n’achètent pas de raisin ce qui est exceptionnel ici. Mon côté chauvin me pousse à ajouter que les vins m’ont semblé un peu démonstratifs et manqué de fraîcheur. La Loire est loin…

 

IMG_7437
Pendant que nous dégustons les premiers vins au domaine Hans Herzog, les enfants jouent au Uno.

Après les cailloux Te Huia

A bicyclette, en route vers Te Huia, un autre domaine bio. Il nous faut un kilomètre pour y arriver. La route n’est pas simple, car nos chers kiwis font les pistes cyclables avec des gros cailloux. On ne risque pas de battre le record de l’heure.
Nous voici néanmoins à Te Huia.

IMG_9224
Te Huia tire son nom de celui d’un oiseau. Ceux que l’on voit sur le tableau derrière le comptoir.

L’accueil est plus sobre, comme les vins. A nouveau, un petit domaine en biodynamie. La dégustation est gratuite; ça nous convient. Les vins sont plus simples, un brin dilué, mais on retrouve notamment sur les Sauvignons la fraîcheur qui m’est chère.
Ça nous emballe, on en prend une chacune (on a de petites sacoches…).

Ma surprise est de voir des vignes pleines de maladie autour du domaine. J’ai cru revivre un cauchemar : du mildiou ici ! A Saumur Champigny, on en a eu plein en 2018. Mon ami Fabrice Gasnier de Chinon m’ a rassuré en me disant qu’il n’y en avait pas ici. C’était de l’oïdium en fait… mais bon les dégâts sont les mêmes à la fin.

IMG_9223
Mathieu en plein inspection des vignes avec Salomé.

Nous repartons sur le chemin… à bicyclette, direction Forrest Vineyard.

Sur les vins et la vigne, je passe car on arrive dans la grosse artillerie. Mais quel accueil… Jamais plus je ne refuserai de vélos. Il y a des tables de pique-nique à disposition. Tu prends ta bouteille et tu manges dans les jardin du domaine. Top et relaxant.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

TWR, la claque

Mais l’heure avance, nous avons deux vignobles à voir et notamment le fameux Clos Henry que je veux absolument visiter. Nous voici arrivés en plein Renwick (c’est le village central du Marlborough) au domaine  TWR. Incontestablement, le coup de cœur de la journée. Un domaine familiale, Te Whare Ra. 11 ha cultivés en bio et quels vins !
Les Riesling, les Sauvignons et les Pinots noirs, tout est excellent.

Je prends une claque. Je m’attendais à ne voir que des gros domaines impersonnels et ici, je retrouve des vins de grande qualité, faits dans un esprit artisanal. Ça donne le moral, ça. Et une bouteille de plus dans les sacoches…

Clos Henry, seulement dans le verre

Mais, car il y a un mais, les kilomètres ont eu raison de nos jambes et comme les domaines ferment à 16h pétantes, point de Clos Henry qui devait être le sommet de la journée. Pour compenser, nous sommes donc allés au restaurant et nous avons commandé… un Clos Henry !

IMG_7497
Nous n’allions pas quitter le Marlborough sans goûter au Clos Henri.

Quelle journée ! Pour conclure, nos coups de cœurs de la journée portent sur 2 domaines à taille familiale, en bio et surprenant avec des noms maoris : Te Huia et Te Whare Ra.

IMG_9225
Huia et TWR : les deux coups de coeur de la journée.

En retrouvant leurs racines, les Kiwis trouvent–ils leur terroir ? Je vous laisse méditer autour d’un verre de Champigny !

 

2 réflexions sur “A vélo, dans les vignes de Marlborough

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s