Deux joyaux à l’est de Coromandel

plage hot nz
ça creuse dans tous les coins à Hot water beach !

Céline – 20 décembre

Lors de notre premier week-end en van, peu de temps après notre arrivée en Nouvelle-Zélande, nous étions allés dans la péninsule de Coromandel. Nous avions découvert Thames, ancienne ville minière et on avait d’ailleurs visité une ancienne mine d’or guidée par Jeannette, une Kiwi d’un certain âge qui avait été fille au pair il y a bien longtemps dans le Sud de la France !

Nous étions aussi allés à Colville, au nord de la presqu’île, où nous avions fait un stop au Colville general shop, magasin le plus photographié du pays (dixit nos guides de voyage) avant de dormir à Fletcher bay, tout en haut de la presqu’ile. Un long périple au goût d’inachevé car nous avions délaissé la côte est, faute de temps. On s’était donc promis d’y revenir pour découvrir les deux incontournables : Hot water beach et Cathedrale cove.
A peine l’école terminée, nous montons donc dans notre van nouvelle version (François a refait quelques aménagements). Malheureusement comme il fait très beau, nous ne sommes pas les seuls à avoir la même idée et ça bouchonne pour sortir d’Auckland… Après avoir pris notre mal en patience, nous arrivons enfin au camping Top 10 d’Hot water beach. Voilà plusieurs semaines que nous n’avons pas fait de camping et nous apprécions tout de suite de retrouver l’ambiance des campings kiwi. Touristes, backpackers, locaux : le camping permet de rencontrer des gens d’horizons très divers et c’est très chouette.
A chaque fois, on s’extasie de la cuisine préparée par les campeurs. Si certains se contentent de réchauffer un plat au micro-onde, la plupart mitonnent des petits plats qui font envie ! A Hot water beach, on a notamment « zieuté » un crumble qui dorait au four…
JACCUZZI FAIT MAISON
Hot water beach, kezako ? Cette plage est unique en Nouvelle-Zélande (et peut-être dans le monde !). Quand on creuse des trous dans le sable à marée basse, un phénomène de géothermie crée des courants d’eau chaude et transforme les trous en jacuzzis naturels !
A peine arrivés sur la plage, nous voyons un attroupement au milieu, c’est sûrement là que ça se passe ! Nous n’avons pas oublié notre pelle et grâce à notre carte de fidélité du Top 10, nous en avons même récupérée une deuxième. On choisit donc notre bout de sable et on creuse (enfin surtout Martin et François) ! Leurs efforts ne sont pas vraiment récompensés, l’eau qui remplit le trou reste froide…
Après un petit tour sur le sable, on se rend vite compte que les courants chauds sont localisés… Nous déménageons donc de quelques mètres et là le miracle se produit: l’eau est chaude (trop chaude même par endroit, jusqu’à 60 degrés) !
francois pelle nz
François creuse…
martin pelle nz
…Martin aussi !
C’est un sacré spectacle de voir tout le monde faire ses trous puis s’y prélasser. Nous en faisons donc de même et on apprécie autant le spectacle autour de nous que notre piscine naturelle. On pique-nique même dans notre trou ! Avec Laura, nous allons quand même nous baigner dans la mer quelques mètres plus loin et c’est beaucoup plus froid…
La mer remonte justement et Martin a beau colmater les brèches, notre belle piscine disparaît sous les flots… Seule point noir de la journée: nous n’avons pas été assez vigilants et nous avons tous les 4 pris des coups de soleil….

Ce diaporama nécessite JavaScript.

CATHEDRAL COVE, UN SPECTACLE EXCEPTIONNEL
Après une autre nuit au Top 10, nous mettons le cap sur Cathedral cove, à quelques kilomètres. Les enfants sont moyennement enthousiastes quand on leur dit qu’il va falloir marcher une heure pour rejoindre le site. Après discussion, nous optons finalement pour un bateau taxi qui ne met que 5 minutes pour rejoindre ce joyau naturel qui fait la couverture de plusieurs guides sur la Nouvelle-Zélande.
A peine arrivés, on s’extasie tous les quatre de la beauté du lieu. Les enfants, qui nous disaient quelques minutes avant qu’on n’allait juste voir un rocher, sont, eux aussi, sous le charme de l’endroit.
Un chef d’oeuvre en péril car la roche s’effrite à plusieurs endroits et il y a quelques semaines, le site a même été fermé.
cathedral vue nz
Cathedral cove, un des joyaux naturels de la Nouvelle-Zélande.
rocher cove nzrocher cathedral nz
La voûte rocheuse est magnifique et comme il fait très beau, la mer est très transparente. C’est superbe. Grâce à notre paddle, on part explorer les lieux et allons d’un côté à l’autre de la cathédrale de pierre.
Heureusement, nous avons réussi à trouver un peu d’ombre pour pique-niquer et éviter de reprendre des nouveaux coups de soleil… Dans un tel décor, le temps passe vite… Il faut pourtant penser à rentrer à Auckland. François embarque Martin sur le paddle, Laura et moi prenons le chemin de randonnée pour rejoindre Hahei beach oū est stationnée notre voiture. Les garçons gagnent largement la course (une demi-heure en paddle, une heure à pied) !
Le temps de manger une glace et nous reprenons le chemin d’Auckland avec le sentiment d’être parti bien plus longtemps qu’un week-end ! Après quatre mois en Nouvelle-Zélande, nous avons encore tellement à découvrir !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Une réflexion sur “Deux joyaux à l’est de Coromandel

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s