L’histoire mouvementée d’une jeune nation

danse waitangi NZ 2
Le Haka, popularisé par les All Blacks, fait partie de la culture maorie.

Céline – 4 novembre

ALLEZ, AVOUONS-LE : avant de partir, nos connaissances sur la Nouvelle-Zélande étaient assez limitées…
On avait bien en tête quelques images : les All Blacks, le Haka, les tatouages maoris, le Seigneur des anneaux et les hobbits (bien que ça ne soit pas particulièrement notre tasse de thé), les grands espaces, le Tongariro, le navigateur Peter Blake… Et c’est à peu près tout.

Avant de faire le grand saut dans l’hémisphère Sud, quelques lectures très différentes nous ont plongé dans l’univers kiwi comme la trilogie Le pays du nuage blanc de Sarah Lark, Haka du Rennais Caryl Férey, Au pays du long nuage blanc de Charles Juliet, Le pays du dauphin vert d’Elisabeth Goudge ou Welcome to Kiwiland d’Aby cyclette.

Sur place, nous avons eu envie d’en connaître davantage sur l’histoire de la Nouvelle-Zélande ; notre pays pour une année.

Les Hollandais, les Anglais et… les Français !

Découvert par le Hollandais Abel Tasman en 1642 qui la nomme Nieuw Zeeland, la Nouvelle-Zélande était déjà habitée par les Maoris depuis de nombreux siècles. Sans doute, depuis 800 ans après Jésus-Christ. L’expédition d’Abel Tasman ayant tourné court (bagarre mortelle entre les Maoris et les Hollandais), il faut attendre plus de 100 ans avant que l’Anglais James Cook ne se décide d’y retourner, en 1769, à la barre du navire l’Endeavour.

C’est l’époque où les Européens se tirent la bourre et partent à la conquête des dernières terres inexplorées. Les rivalités sont grandes entre la France et l’Angleterre. Au nord du Cape Maria Van Diemen, l’Endeavour de Cook croise, mais sans le voir, le Saint-Jean-Baptiste, le bateau du Français (et Breton !) Jean-François-Marie de Surville !

1840 : la naissance d’une nation

C’est finalement la couronne anglaise qui s’installe durablement sur cette terre du bout du monde. Mais tout n’est pas rose. Bagarre entre tribus, massacre entre Européens et Maoris… Malgré des rapprochements entre « les anciens et les nouveaux », l’anarchie règne dans l’ile au début du 19e siècle.

Pour tenter d’apaiser les relations et aussi d’éteindre les velléités de conquête des Français, un traité est signé en 1840 entre 43 chefs maoris et la Couronne britannique à Waitangi dans la Bay of Islands. Aux Maoris, le droit d’utiliser les terres, les mers, les forêts ; aux Anglais la souveraineté. Si le traité reste contreversé (la traduction maorie ne fut pas la même que la version anglaise), il reste l’élément fondateur de la naissance de la Nouvelle-Zélande.  Chaque année, le Waitangi day, le 6 février, est férié.

drapeau waitangi 2
La pelouse du traité de Waitangi domine la Bay of Islands.
signature traite NZ
La signature des 43 premiers chefs maoris.
maison traite NZ
La maison du gouverneur Hobson. C’est sur cette pelouse que fut signé le traité en 1840.

Un siècle et demi plus tard, le traité de Waitangi reste d’actualité. En 1975, un tribunal de Waitangi a été créé pour essayer d’éclaircir le non-respect du traité et notamment de la confiscation des terres aux Maoris.

Bien que peu parlé, le maori est aujourd’hui une langue officielle en Nouvelle-Zélande au même titre que l’anglais et la langue des signes. La première ministre néo-zélandaise, Jacinda Ardern, souhaite que l’apprentissage du maori soit obligatoire dans les écoles primaires.

En visite en Nouvelle-Zélande cette semaine, le prince Harry et son épouse Megan ont montré l’exemple en prononçant tous les deux quelques mots en maori. « Kia Ora » (bienvenue en maori) est aujourd’hui utilisé par tous les Kiwis.

Et si la Nouvelle-Zélande avait été française ?

L’Anglais Cook et le Français de Surville ont débarqué quasiment en même temps en Nouvelle-Zélande. Il s’en est donc fallu de peu pour le drapeau tricolore ne flotte sur cette terre des antipodes. D’autant plus que dans la foulée de de Surville, d’autres explorateurs français tels Dumont d’Urville et Marion Dufresne ont également mis le pied sur Aotearoa, la Terre du long nuage blanc, comme l’ont nommée les Maoris.

Le Lyonnais Jean-Baptiste Pompallier fut aussi le premier évêque de Nouvelle-Zélande. C’est dans sa mission, à Russel dans la Bay of Islands, qu’a été imprimée la première bible en maori. Russel, charmant petit port de pêche aujourd’hui, fut longtemps un lieu peu fréquentable où venaient se ravitailler les chasseurs de baleine et de phoque. Russel est alors surnommé « le trou du diable du Pacifique. »

martin russel NZ
Au 19e Siècle, à Russel, les journées et les soirées étaient souvent agitées…
russel NZ
… c’est moins le cas aujourd’hui !
pompalier house NZ
La maison du Français Pompallier où furent imprimées les premiers bibles en maori.
eglise Russell
L’église de Russel, la plus ancienne du pays.

Mais même sur ce terrain du christianisme, ce sont les Anglais qui s’enracinent le plus. En 1819, à quelques kilomètres de Russel, à Kerikeri, le missionnaire anglais Mardsen est autorisé par Hongi Pika, un célèbre chef maori, à s’installer près de son pa (forteresse maorie). C’est là que nous avons visité les deux plus vieilles maisons néo-zélandaises, la Kemp house, construite en bois en 1822 et le Stone shore, construit en pierre en 1836.

Des maisons qui ne nous ont pas paru si anciennes pour nous les Français habitués des vieilles pierres !

kerikeri maison
Laura, François et Martin devant la Kemp house, la plus ancienne maison du pays.
lolo martin dodo NZ
Laura et Martin font la sieste devant le Stone shore, la plus ancienne boutique de Nouvelle-Zélande. Le magasin fonctionne toujours.

Une réflexion sur “L’histoire mouvementée d’une jeune nation

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s