Reinga : un cap, des esprits

Cap Reinga
Cape Reinga, avec son emblématique phare.

François, le 25 octobre.

CAPE REINGA. Une pointe située tout là-haut, là-haut. Dans la mythologie maorie, c’est l’endroit d’où part l’âme des morts pour rejoindre « Hawaiki », la terre des esprits et donc de leurs ancêtres. C’est dès lors un lieu sacré pour nombre de Néo-Zélandais. C’est aussi sous les yeux du phare qui garde les lieux que se rencontrent la mer de Tasman et l’océan Pacifique. Une site incontournable donc pour qui passe plusieurs mois en terre kiwi.

Reinga, c’était aussi le point d’orgue de notre petite virée de douze jours dans le nord de l’île nord appelé… Northland. Après avoir surfé les dunes de la 90 miles beach, direction donc la pointe nord de l’île du Nord. La plus proche de la France puisque, rappelons-le, la Nouvelle-Calédonie est la terre la plus proche (2300 km). Au programme, deux jours de rando pour mieux « embrasser » la pointe.

Ave Maria !

Direction donc le camping de Tapotupotu bay. Un camping du Department of conservation, l’équivalent de notre ministère de l’environnement, plus communément appelé Doc ici en Nouvelle-Zélande.

De camping, il s’agît en fait de toilettes sèches et de douches froides plantées dans la petite mais ô combien jolie baie de Tapotupotu. Ici pas de gardiennage 24/24. Trop loin, trop peu rentable. A Tapotupotu les campeurs remplissent un formulaire laissé à dispo et laissent l’argent dans un petit sac plastique. Il y a certes quelques tentes et quelques vans déjà installés lorsque nous arrivons, mais une fois de plus l’impression de bout du monde est au rendez-vous.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

15 bornes sont au menu de la première journée. De quoi réjouir d’entrée Laura et Martin ! La balade valait pourtant le détour. Des champs, des marécages, des dunes, du chemin côtier et surtout le Cape Maria Van Diemen, ce cap qui précède celui de Reinga à l’ouest de la pointe. Et autant le dire de suite, Maria Van Diemen nous a beaucoup plus séduit que Reinga.

CAPE MARIA VON DIEMEN

Ce cap, moins réputé que son voisin s’étire en trois petits îlots escarpés reliés par de magnifiques langues de sable. En certains endroits, le sable s’est figé en de magnifiques grès rougeoyants. Magnifique décor pour la pause déjeuner.

Rencontre pas toujours Pacifique

Le lendemain, c’est du camping que nous partons à l’assaut de Reinga. Une étape de 10 km, mais avec deux « patates » hors catégorie. Malgré une chute de Laura à l’arrière du peloton, Reinga s’offre à nous à l’heure du déjeuner. Retour à la civilisation comme disent les guides avec quelques touristes qui viennent en bus photographier l’emblématique phare qui veille sur la pointe. Cela reste relatif. La route n’a été goudronnée qu’en 2010 seulement… Et nous aussi on ne se prive pas de mettre en boite le panneau qui nous rappelle que Londres se trouve à 18 029 km de là, Tokyo à 8 475 km, et Bluff, l’extrémité de l’île Sud, à 1 452 km.

CAPE REINGA
A quelques mètres du rivage, mer de Tasman et océan Pacifique se rencontrent. On distingue très bien ici le l’écume fruit de cette friction

On immortalise aussi ces moutons, qui sur la grande bleue, signent cette rencontre intrigante entre la mer de Tasman et le Pacifique. Le nom du cap provient du mot maori « reinga », signifiant « les Enfers ». Peut-être à cause des vagues qui, les jours de tempêtes, peuvent ici atteindre les 10 m de haut. Les Maori y voient la rencontre de « Te Moana-a-Rehua » – la mer de Rehua, l’homme – avec « Te Tai-o-Whitirea » – la mer de Whitirea, la femme. Pas étonnant que ce soit parfois tumultueux…

Une réflexion sur “Reinga : un cap, des esprits

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s