Van : la quête du Graal

VAN 2 Nouvelle-Zélande
A peine la bête arrivée, les enfants distribuent les premières caresses.

François – 29 août 2018

Ô MON VAN. On l’a adopté jeudi dernier, mais on ne lui a pas encore trouvé de nom. Pourtant, à peine avait-il montré son museau devant la maison que les enfants se sont rués dans ses bras. Ô notre van ! Une deuxième maison, en quelque sorte, quand il s’agira de partir sur plusieurs jours à la découverte des presqu’iles de l’île nord, des hauteurs du Tangariro, des merveilles de l’île sud.

Le van c’est, dit-on, le Graal pour partir sur les routes de Nouvelle-Zélande et embrasser au plus près sa nature sauvage. Autant dire que passer un an en terre kiwi sans s’acheter de van, c’est un peu comme passer la cinquantaine sans Rolex au poignée.

Bref, on s’est mis en quête d’un animal de compagnie. Les pages Facebook ciglées NZ sont farcies d’annonces vantant la fidélité des Toyota machin, Mazda truc, et autre Hyundaï bidule. Oui mais voilà, les mêmes pages Facebook sont aussi remplies de douloureuses anecdotes où les montures à quatre roues abandonnent lâchement leurs maîtres sur les routes des vacances. Le terrain était donc miné…

Un dimanche matin au marché aux vans

Nous, on s’était mis en tête de trouver le même joujou que nos amis Morgane et Gaëtan. Eux, quand ils quittent Montreuil-Le-Gast avec Jade et Jules, ils se trimbalent avec ça…

VAN Nouvelle Zelande
Une Deutsche Qualität introuvable en terre kiwi !

Un truc top aménagé, qualité allemande, et surtout un van dans lequel tu circules et tu dors à quatre. Et aussi surprenant que cela puisse paraître dans un pays tourné vers l’outdoor, c’est une denrée extrêmement rare, pour ne pas dire inexistante, en Nouvelle-Zélande. Pas simple d’éviter le lourd et très encombrant camping-car… des familles.

Au marché aux vans du dimanche matin – si si ça existe ! – à Auckland, tu en trouves pourtant du mulet transformé en Formule 1 (l’hôtel, hein pas les bolides), mais de fait, ils ne disposent plus des banquettes arrières permettant de conduire les enfants à l’école en toute sécurité et en conformité avec la législation kiwi.

Sauveurs from Poitiers !

Heureusement, on a croisé la route numérique de Marine et Davy. Entre petits boulots et grandes randos, ces Français ont passé ces derniers mois à sillonner le pays à bord d’un Honda Step Wagon. L’animal semblait de bon pédigrée et ses propriétaires attentionnés. Et surtout ils avaient conservé sa banquette arrière. Echanges via Facebook, coups de fil, rencontre, essai : le marché a vite été conclu !

VAN 3 Nouvelle-Zélande(1)
Eux, ce sont Marine et Davy. Et un poteau que le kiwi qui prenait la photo aimait bien…

Pour 4500 €, et des formalités administratives réglées à La Poste en dix minutes – la simplification, ça a du bon ! -, nous sommes devenus les heureux proprios de cette kiwimobile. Reste à acheter une tente deux places et le tour sera joué; à nous les week-ends on the road. Pour apprivoiser la bête, on a même prévu d’y dormir… devant la maison !

VAN 3 Nouvelle-Zélande
Pilotage à l’avant, dodo au milieu, tambouille à l’arrière.

Quant à savoir si nous avons touché le Graal, seul l’avenir le dira. Mais je le sens bien. J’ai confiance en ses 160 chevaux, en la voix douce de la Japonaise qui me salue quand on met le contact. On croise donc les essuie-glaces.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s